Application de la blockchain à la gestion de la chaîne d'approvisionnement en médicaments

Publié par medicacom Le 03 avril 2021

I.Introduction 

La blockchain a été récemment présentée au public dans le domaine Fintech. Cette technologie révolutionnaire implique l'emploi des registres distribués qui servent à enregistrer et à transmettre des données transparentes, sécurisées, contrôlables et tolérantes aux pannes.

Actuellement, il y a des Efforts continus pour appliquer la blockchain à d'autres domaines où la confiance et la valeur sont essentielles.

Plusieurs tentatives ont été faites pour introduire cette technique dans le domaine médical ; au niveau du dossier de santé électrique et de la gestion de la chaîne d'approvisionnement en médicaments.

II.Discussion 

Dans cet article nous étudions les applications de la Blockchain et leurs avantages dans la gestion des chaines d'approvisionnement en matériel médical.

En effet, l'objectif de la bonne gouvernance est de trouver des systèmes capables de réduire le risque de contrefaçon des médicaments et d’assurer leur traçabilité afin de protéger la sécurité et la santé des consommateurs.

Des experts ont estimé qu’entre 10% à 30% des médicaments du monde pourraient être contrefaits [1]

Dans ce cadre la blockchain peut se révéler comme une solution.

1-Qu’est-ce que c’est la blockchain ?

La blockchain semble être compliquée, et cela peut certainement l'être, mais sa définition de base est très simple puisqu’elle est considérée comme un type de base de données.

Une base de données est un ensemble d'informations stockées électroniquement sur un système informatique et elle est conçue pour héberger des quantités d'informations beaucoup plus importantes et qui peuvent être consultées, filtrées et manipulées rapidement et facilement par un nombre quelconque d'utilisateurs à la fois.

Contrairement à une base de données normal la blockchain se distingue par la façon à laquelle les données sont structurées.

Une blockchain collecte des informations en groupes, également appelés blocs, qui contiennent des ensembles d'informations.Les blocs possèdent une certaine capacité de stockage et, lorsqu'ils sont remplis, ils sont enchaînés avec le bloc précédent, formant une chaîne de données connue sous le nom de « blockchain »

Toutes les nouvelles informations qui suivent ce bloc fraîchement ajouté ; sont compilées dans un nouveau bloc qui sera également ajouté à la chaîne une fois rempli.

Une base de données organise ses données en tables alors qu'une blockchain, comme son nom l'indique, structure ses données en morceaux (blocs) qui sont enchaînés ensemble.

Cela fait en sorte que tous les blocs de chaîne présentent des bases de données mais que toutes les bases de données ne sont pas des blocs de chaîne.

Ce système crée intrinsèquement une chronologie irréversible des données lorsqu'il est mis en œuvre de manière décentralisée.

Lorsqu'un bloc est rempli, il fait partie de cette chronologie et reçoit un horodatage exact lorsqu'il est ajouté à la chaîne.

Le bloc est composé de :

-data : les informations dans le bloc

-Hash : l’empreinte du bloc ou bien la clé publique générée lors de l’opération du mining(le processus de vérification des transactions et de leur enregistrement dans le registre public de la blockchain).

-Hash du bloc précèdent

2-Quel potentiel présente la technique blockchain dans la chaine d’approvisionnement en médicaments ?

La technologie blockchain pourrait créer un registre de données chiffrées, distribuées et immuables.

Des chercheurs ont utilisé cette technologie pour le partage d'informations avec les parties prenantes tout en garantissant l'intégrité des données et en protégeant la vie privée des patients [2].

D’autres ont intégré cette technique pour concevoir des applications adaptées aux soins et à la chaîne d'approvisionnement en médicaments,  dans ce cadre nous pouvons mentionner l'unité d'intelligence artificielle Watson Health d'IBM (Cambridge,États-Unis), BlockRxTM d'iSolve LLC (EastNorriton,États-Unis) et la Chronicled Company (San Francisco, États-Unis), etc.

Cette technologie permet d’assurer une chaîne immuable de registre des transactions et de suivre toutes les étapes de la chaîne d'approvisionnement de chaque médicament.

 Dans la blockchain, différents nœuds de participants pourraient être configurés pour jouer différents rôles comme des émetteurs, nœud complet, mineurs ou nœud normal dans une relation hiérarchique.

 En exploitant la technique de la blockchain, les informations de transaction des médicaments sont ouvertes et vérifiées automatiquement à travers la chaîne d’approvisionnement.

Le déploiement des contrats intelligents ou « smart contract» renforce la qualité de la blockchain :

En effet, un contrat intelligent est un code informatique qui peut être intégré à la blockchain afin de  faciliter, vérifier ou négocier un accord contractuel.

Ces contrats fonctionnent selon un ensemble de conditions que les utilisateurs acceptent au préalable.

Lorsque ces conditions sont remplies, les termes de l'accord sont automatiquement exécutés.

Cela permet:

  -Une désintermédiation des relations d’affaires qui permet aux parties de conclure des accords avec une dépendance réduite vis-à-vis des intermédiaires.

  -Exécution en temps quasi réel : une fois les critères nécessaires sont validés, l’exécution s’effectue presque simultanément pour toutes les parties.

  -Une transparence qui va créer un environnement de confiance où la logique et les informations du contrat seront visibles à tous les participants du réseau blockchain.

En intégrant la technique de blockchain dans la chaine d’approvisionnement des médicaments chaque drogue n'a qu'un seul attribut et ne peut être dispensée qu’une seule fois.De plus, chaque participant sera averti de tous les transactions effectuées afin de détecter toute tentative d’acte illégale. Selon les conditions définies dans le contrat intelligent ces transactions suspectes seront automatiquement suspendues.Également, les agences gouvernementales peuvent déterminer, à travers l’exploration des données, un seuil de transaction. Le dépassement de ce seuil est considéré comme un risque et met en question la légitimité de l’acte.

Si une transaction ou un comportement commercial d'une entreprise ne respectait pas les conditions, un message d'alerte serait envoyé aux autorités appropriées par le smart contrat, et la transaction potentiellement illégale serait indiquée invalide par le système blockchain. L’opération ne serait acceptée qu’après la vérification et la validation par signature numérique des inspecteurs spécialisés.

Le résultat de chaque cas d'inspection serait automatiquement renvoyé pour calculer le taux de risque.Ce calcul pourrait être révisé manuellement et périodiquement par chaque participant de cette blockchain via un système de vote dans le but d’accroître la participation et de partager la responsabilité.

Les utilisateurs, y compris les inspecteurs du gouvernement, ont accès à suivre et à tracer les médicaments dans la chaîne d'approvisionnement sans entrer dans les usines, les entrepôts ou les pharmacies.

 

III.Conclusion 

La technique du Blockchain agit comme un réseau peer-to-peer, où les informations immuables sont partagées intégralement entre tous les participants d’une façon transparente. Elle permet à tous les prenantes de vérifier l’authenticité des transactions.[3]

 

Bibliographie  

[1]Combating Counterfeit Medicine; WHO Drug Information: Geneva, Switzerland, 2006; Volume 20, pp. 3–4

[2] Engelhardt, M.A. Hitching healthcare to the chain: An introduction to blockchain technology in the healthcare sector. Technol. Innov. Manag. Rev. 2017, 7, 22–34

[3] Moulouki Reda et al. :Blockchain in health supply chain management: State of art